Table ronde "La moitié de L'Humanité"

Il reste des places

Dans le cadre de l'exposition des 120 ans de la parution du premier numéro du journal L'Humanité le 18 avril 1904, les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis organisent une table-ronde sur la moitié de L'Humanité.

  • Lieu : Bobigny
  • Durée : à partir de 14h00
  • Accès en transport en commun : Bobigny Pablo-Picasso (métro ligne 5)
  • Langue : Français

Table ronde "La moitié de L'Humanité"
Voir les dates

Description

La table ronde sera organisée et animée par Tangui Perron, historien et chercheur associé au Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, avec Fanny Bugnon, maîtresse de conférence à Rennes 2, Marc Giovaninetti,  historien et chercheur associé au Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, Nicolas Hatzfeld, professeur d’Histoire à l’université d’Evry, et Rosa Moussaoui, grande reporter à L’Humanité. Elle comprendra une lecture de Marianne Bonicel.

Cette activité s'inscrit à l'occasion de l'exposition 120 ans de l L'Humanité qui a lieu du 18 avril au 31 décembre 2024 aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

----

Le journal L’Humanité se voulant être l’écho des mobilisations et des aspirations du monde du travail tout entier, il convient de s’interroger sur la représentation de « la moitié de l’humanité » (les ouvrières et les salariées en particulier) ainsi que sur la place qu’occupent les femmes journalistes et les militantes au sein du quotidien fondé par Jaurès.

L’analyse des articles des frères Bonneff consacrés à la main d’œuvre féminine avant 1914, comme celle de la couverture de la grève des sardinières de Douarnenez en 1924, permettent de répondre – partiellement – à cette première question. L’étude du travail journalistique de Madeleine Riffaud (en particulier sa grande enquête dans les hôpitaux au début des années 1970) et le témoignage de Rosa Moussaoui, reporter, contribueront également à faire découvrir certaines plumes féminines du quotidien.

Découvrez toutes les offres proposées par les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.


Commentaires

Donnez votre avis