Reconnaître les arbres de l'Est parisien au Square Sarah Bernhardt

Il reste des places

Venez découvrir et apprendre à reconnaître sans peine les différents arbres indigènes ou acclimatés poussant dans le square Sarah Bernhardt et dans les rues voisines et vous immerger dans l’histoire de ces végétaux.

  • Lieu: Nation - Picpus
  • Age minimum: A partir de 8 ans
  • Accès en transport en commun: Nation (métro ligne 1, 2, 6, 9)
  • Langue: Français

Reconnaître les arbres de l'Est parisien au Square Sarah Bernhardt
Voir les dates

Description

Un jeu d'identification dans ce square parisien datant des années 30 vous permettra d'apprendre à reconnaître les différentes espèces d'arbres présentes dans les rues, squares et parcs de Paris, en observant l'écorce, les feuilles, les fruits ou les bourgeons.

En chemin, vous pourrez découvrir l'action de la Ville de Paris en faveur de la nature sauvage, notamment par le « laisser pousser ».

Votre accompagnateur, Richard Bourdoncle, est un guide naturaliste polyvalent et confirmé. Egalement accompagnateur en montagne et illustrateur naturaliste, il parcourt la France et les contrées plus lointaines jumelles et crayons en main à la recherche de la vie sauvage et collabore avec diverses structures naturalistes en France et en Belgique.

Le point de RDV précis du départ de la balade vous sera communiqué à l'issue de votre réservation, dans votre mail de confirmation.

La sortie dure environ 2h mais il est possible de la quitter plus tôt sans contrainte. Nombre de kilomètres parcourus : 1 km.

Merci de vous munir d'un bloc note et de vêtements adéquats à la météo du jour.

--

Obligatoire : Merci de vous munir de votre masque et de respecter les gestes barrières. Le guide se réserve le droit de refuser sur place une personne qui ne serait pas équipée de son masque.


Commentaires

Donnez votre avis

Information Covid-19
Depuis le 2 juin 2020, les balades Explore Paris sont de retour sur le terrain dans le respect des normes sanitaires en vigueur. Le port du masque est obligatoire. Et les conférences virtuelles continuent.