Les forts de l'Est parisien - Conférence virtuelle

Il reste des places

En 2020, 21 monuments majeurs dans l’histoire de l’architecture française ou mondiale ont fait l’objet d’une étude.

Des édifices d’une grande diversité ont été édifiés en Seine-Saint-Denis, tels que ceux qui vous sont proposés de découvrir : la grange aux dîmes à Tremblay-en-France, l’église de l’ancien Carmel à Saint-Denis, le château de Saint-Ouen ou la poudrerie de Sevran.

  • Durée: 1h30
  • Langue: Français

Les forts de l'Est parisien - Conférence virtuelle
Voir les dates

Description

Le Département, avec la participation de la Société Française d'Archéologie, vous propose de partir à la découverte de ces édifices dans le cadre d'un cycle de conférences virtuelles et visites guidées.

Cette fois-ci, ce sont les forts de l'Est parisien qui sont à l'honneur : de Saint-Denis à Vaujours, de Rosny-sous-Bois à Noisy-le-Grand, de 1792 aux années 2000. 

En 1792, des fortifications provisoires sont construites dans l'urgence au nord de Saint-Denis, pour protéger la capitale. Elles ne serviront pas, alors, et ne suffiront pas, en 1814 comme en 1815, pour empêcher l'occupation de Paris. C'est notamment ce traumatisme, expurgé depuis de l'histoire nationale, qui motive l'édification, après des travaux préparatoires en 1831, des fortifications dites de Thiers à partir de 1840. Ces dernières présentent l'originalité de doubler la fortification ceinturant la capitale, de forts détachés tout autour de celle-ci, tout particulièrement au nord-est, de Saint-Denis à Rosny-sous-Bois.

Après la défaite de 1870-1871 où ces fortifications sont mises à rude épreuve, elles sont complétées par un deuxième dispositif de défense mis au point par Séré de Rivière, plus loin de Paris. En 1831, comme en 1840 et 1874, les forts détachés, leurs bastions, fossés, lunettes, murs de contrescarpes et zones non aedificandi tirent parti de la topographie et s'appuient sur les reliefs existants.

Aujourd’hui, la plupart des forts de Seine-Saint-Denis, le fort d'Aubervilliersle fort de Romainville, de Noisy-le-Sec, de Rosny-sous-Bois ou de Vaujours marquent encore les paysages de l'Est de Paris mais leurs sorts diffèrent et posent questions.

La conférence est assurée par Benoît Pouvreau – chargé d’inventaire du patrimoine culturel au Département de la Seine-Saint-Denis – et proposée dans le cadre du cycle de visites sur les bâtiments méconnus du 93.


Commentaires

Note 
2022-04-03

Sujet très intéressant

Sujet très intéressant mais présentation laborieuse et sans dynamisme malgré le fait que le conférencier connaisse son sujet.

Note 
2022-04-02

Cyril R

Conférence très intéressante mais qui manquait un peu d'interactivité, le conférencier ne prenant les questions que tout à la fin.

Note 
2022-04-01

Les forts de l'Est parisien

Je ne pensais pas qu'il y ait eu autant de forts. Le conférencier connaît bien le sujet mais personnellement la présentation était assez décousue.

Note 
2022-04-01

Les forts de l'Est parisien

J'ai trouvé que cela manquait de dynamisme.
C'était très décousu. Au lieu de passer de fort en fort il fallait peut en analyser un en totalité dans sa conception puis de faire des comparaisons sur les autres.
Merci pour ces conférences qui me permette de découvrir la région.

Note 
2022-04-01

Visite virtuelle totalement adapté au thème

Pas besoin de se déplacer pour apprendre, comprendre, appréhender,... l'histoire des forts de défense de Paris.
Reste à savoir s'ils auraient une utilité dans le cas d'une invasion future (on n'espère pas du tout que cela arrive.
Exlications cliares et posées du conférencier.


  • 0 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
2022-04-01

LES FORTS DE L'EST PARISIEN (CONFERENCE VIRTUELLE)

Bonjour,
J'ai complètement oublié que J'avais cette conférence virtuelle (J'avais plusieurs choses dans la tete ce meme jour).
Avec toutes mes excuses.

GILLES SOUDRON

  • 0 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.

Donnez votre avis !

Donnez votre avis

Ces visites pourraient aussi vous intéresser